Texte de Antoine Fouco-2007

A la pointe du Jour 

Les œuvres  d’Odile de Frayssinet sont singulières et outsiders, elles

ne peuvent être contraintes à une limite – ordinaire.

Elles ont des ailes pour voyager dans l’astral et ne se posent dans nos

contrées laborieuses qu’en catimini et en escale. En effet, à potron – minet,

avant le chant du coq, elles sont déjà parties …

Elles sont nomades et fugitives : pour cette raison difficile à classer,

à muséifier .. Mais le grand vent de l’esprit souffle dans ces enveloppes

intemporelles, et c’est ce qui compte : Les oeuvres d’Odile nous

réconcilient avec la relativité du temps; elles ont tout à voir avec le

désert, la mer, l’intimité sidérale, les nuits étoilées du Sud de la

France, et presque rien avec nos cités sournoises et poussiéreuses…

Pour cela, on pourrait dire qu’elles sont anti-statiques, plastiques,

et dynamiques en diable ! Possédant le don d’ubiquité d’être là, et de ne

point y être…

Elles se posent, parfois, dans les parcs désenchantés des vieilles demeures,

pour leur donner le magnétisme et le mystère nécessaire.

Elles sont donc utiles, mais non utilitaires;.., et inutilisables…

On dira plus simplement qu’elles sont vitales.

Les oeuvres du sculpteur Odile de Frayssinet sont le contenant – contenu

d’un absolu insaisissable.  Nous sommes en prise directe avec elles, comme

Jacob avec l’ange. Nous luttons vaincus d’avance par leur étrange grâce

( charisme ) qui surgit d’une grande intensité intérieure, elles ne

s’arrêtent pas à une forme, un mouvement, une définition : un goût du jour

(. Up To Date ). Elles ne sont pas vitrifiées comme certaines oeuvres

contemporaines – où dans le département Sculptures toutes se figent  trop

vite – tributaires de l’époque, de la conception du moment, de la pensée

dominante….

Rebelle oui, sans revendications usées, mais se régénérant elle-même,

cette oeuvre nous montre l’exemple plastique et moral d’un éternel retour.

Comme une coupe d’étoiles fraîches dans un ciel de printemps; lorsque

l’étoile bergère se lève, à l’aube républicaine peut-être ..

A la pointe du jour, sans aucun doute !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s