Texte Henri GO – 2004

Odile de Frayssinet : des architectures hiératiques. Mais sans aucun indice rituel, et sans usage, alors même que l’on sent l’appel aux mémoires, que l’on voit ces stèles figées, des élytres, pourtant, recelant l’envol, souples et fermes à la fois, dans leur tissage de polipropylène enduit jusqu’à  l’élégance. Odile de Frayssinet répare la contrition  de ceux qui s’affligeraient de ne pas croire : l’évacuation du sacré ne nous englue pas dans la stupide banalisation d’un monde d’objets, elle ouvre à une valeur de remplacement. Dressée dans l’évidence qui nous touche avec la rapidité du feu dans le bois sec, la sculpture nous montre capables d’attention. Loin des prétentions du sage, l’amateur d’art ne se sait aucun pouvoir. Il endosse sa pauvreté spirituelle, et  regarde un geste social. Les Resserres d’Odile de Frayssinet ne nous dissimulent rien, elles nous invitent à la connivence : leur intérieur est vacant, ouvert, libre.  Ces singulières verticalités nous dispensent de tout souci métaphysique, elles nous invitent à un moment de légèreté.

Des œuvres pliées sur elles-mêmes de beaucoup de façons, sans repli ; le pli sur soi, comme autre choses qu’une clôture. Rien qui ne s’y trouve enfermé, tout est tramé.

L’accord de l’œuvre avec elle-même, organisée, nous intéresse à seulement son existence matérielle : étymologiquement, ce qui importe. Où la question du pourquoi de l’œuvre s’amenuise et s’use.  Ces œuvres nous offrent leur manière, leur façon d’être, abstraction faite de tout au-delà : il n’y a rien derrière ce qui se voit, et tout s’y trouve à voir. Goûtons- les, comme un fruit. Alors vient l’agréable proportion, le sentiment d’une immédiate justice, et comme un accord secret.

Enfin, un souvenir : l’harmonie, ce dont on ne peut rien dire.

Henri GO

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s